L'Odyssée de la pomme de terre

2018-07-25

Cet article sur la pomme de terre est une histoire, un voyage peuplé de personnages hauts en couleurs : tout commence avec le dieu Apu, en passant par les conquistadors espagnols, les pirates européens, Van Gogh... Nous y verrons le mythe de la pomme de terre, ses aléas au fil des années, et son importance aujourd’hui dans la gastronomie péruvienne.

Tout commence près du Lac Titicaca, dans la région Andahuaylas comme le raconte cette légende cruelle. Les seigneurs possédant les terres, mauvais de nature, affamèrent leur peuple en diminuant drastiquement leurs rations en quinoa. Dans leur désespoir, ces derniers virent leurs prières exaucées par le dieu Apu, le dieu des montagnes, qui s’empressa de faire pousser des plantes dont les fruits pourraient nourrir la population. Mais les seigneurs, courroucés, détruisirent chacune des plantes. En dieu plein de ressource, Apu demanda ingénieusement aux paysans andins de retourner la terre sous les plantes dévastées, ainsi découvrirent-ils les pommes de terre. Depuis ce jour il y a 7 000 ans, se cultive la pomme de terre, dont la  première variété se nomme Solanum Teboerosum. Elle vécut heureuse et eut beaucoup d’enfants, puisqu’elle donna naissance à environ 4 000 autres variétés de pommes de terre jusqu’à aujourd’hui…

Mais revenons à notre histoire, avec un léger bond dans le temps. Les espagnols conquirent l’Amérique Latine, et rapportèrent avec eux en Europe, ou sur les navires d’autres corsaires, les fameuses pommes de terre. Cet aliment connut un très rapide succès et une importance cruciale pour certaines populations. Les pirates de John Hawkins en ramenèrent en Irlande, l’île adopta totalement cet aliment lui devenant si cher. Tellement que, lorsqu’arriva le redoutable phytophtora, bactérie tueuse de pommes de terre, lors du XIXème siècle, l’Irlande sombra dans la plus violente famine d’Europe, de la même manière que le pauvre peuple du Lac Titicaca.

A cette même époque, en Europe, la pomme de terre était considérée comme le repas des pauvres, un aliment accessible, bourratif, convenu. Si bien que Vincent Van Gogh fit un tableau de cette scène quotidienne, "Les Mangeurs de pomme de terre", tableau décrivant la dure réalité de la vie à la campagne.

Depuis ces tableaux noirs dont la famine, la pomme de terre continua d’écrire son histoire. Et ses nombreuses utilisations en cuisine donnèrent en partie au Pérou la renommée gastronomique que nous lui connaissons aujourd’hui. Parfois considérée à tort comme simple accompagnement, la pomme de terre a en fait une place centrale dans les plus grand restaurants et elle est la star incontournable de nombreux plats typiques péruviens comme la papa a la huancaina, la causa, la papa rellena, et bien d’autres. Dans les Andes péruviennes, un en-cas typique est une pomme de terre, le plus souvent la « papa huayro » ou la « papa amarilla » avec un bout de fromage sec, typique des Andes, un délice !

Par ailleurs, si la pomme de terre a parfois la réputation d’être mauvais pour la ligne, il n’en est rien puisque une pomme de terre contient moins de 90 calories, elle est même un apport riche en fer et en zinc pour l’organisme. Les raisons d’un tel cliché sont probablement les sauces qui lui sont rajoutés, ou l’huile utilisée pour les frire.

On dit qu’il existe dans le monde près de 4 000 variété de pommes de terre et plus de 3 000 sont présentes au Pérou ! D’ailleurs, le 30 Mai a été proclamé au Pérou jour national de la pomme de terre et l’ONU a déclaré, suite à la demande du Pérou, l’an 2008 comme année internationale de la pomme de terre.

Enfin, la culture de pomme de terre a le mérite de faire vivre un très grand nombre de familles, dans toute la cordillère des Andes et notamment dans la région du Lac Titicaca encore aujourd’hui. Si la pomme de terre fait vivre autant de producteurs, et satisfait la faim et les papilles de milliards de gourmands dans le monde, c’est précisément parce que son essor se poursuit depuis toutes ses années ; depuis le miracle du dieu de la montagne Apu, notre pomme de terre ne cesse de démontrer son importance.